Frédéric Lopez

Plus qu'un soutien, une aide.

5 juillet

Tes pensées sur l’abondance déterminent si tous tes besoins sont comblés ou non ! Lorsque tu penses « manque » ou « pauvreté », lorsque tu laisses entrer dans ta conscience « peur », « inquiétude », « infériorité », « convoitise », « égoïsme » et « anxiété » et lorsque tu t’attardes sur ces états d’esprit négatifs, tu attires à toi le pire. Lorsque tu penses comme un pauvre, tu es pauvre, car tu te prives de toutes les bonnes choses de la vie, qui sont tiennes lorsque tu réajustes ta manière d’y penser et ton attitude envers elles. Commence dès maintenant à penser prospérité. Imagine que tous tes besoins sont merveilleusement comblés. Refuse de te voir manquer de quoi que ce soit, car si tu manques de quelque chose, la restriction se trouve dans ta propre conscience. Pourquoi arrêter le flot de Mes ressources abondantes, sans limite, par ta conscience limitée, restrictive ? Quand tu commenceras à comprendre et à accepter d’où vient chaque chose, et lorsque tu pourras Me remercier pour tout, librement et joyeusement, Moi, le pourvoyeur de chaque don parfait et bon, tu ne manqueras de rien, d’absolument rien.

La petite voix – Méditations quotidiennes
Eileen Caddy

Share

Next Post

Previous Post

© 2018 Frédéric Lopez

Theme by Anders Norén